Pierre-Olivier LOIX, Notaire , 7500 TOURNAI

 

Pierre-Olivier LOIX, Notaire

7500 TOURNAI

Baromètre de la Côte: le prix de l'immobilier sur la Côte a augmenté de +5,5% en 2019

27 mai 2020

Le marché de l'immobilier sur la Côte a été particulièrement actif l’an dernier, c’est ce qui ressort du baromètre de la Côte de la Fédération des notaires (Fednot). En 2019, il y a eu +6,9 % de transactions immobilières en plus par rapport à 2018. Le prix moyen d'un appartement à la Côte était de 275.507 euros en 2019, soit une augmentation de +5,5% par rapport à 2018.

En 2019, il y a eu un nombre très important de transactions immobilières à la Côte. Par rapport à 2018, cela représente une augmentation de +6,9 %. Le nombre de transactions immobilières a augmenté dans presque toutes les communes côtières. Les plus fortes hausses ont été enregistrées à Heist-aan-Zee (+22,7%), Coxyde (+18,2%), Blankenberge (+16,9%) et Zeebruges (+15%). Le nombre de transactions a diminué uniquement à Nieuport (-1,1 %), à Bredene (-1,0 %) et au Coq (-2,5 %).

L'âge moyen de l'acheteur est de 52 ans

L’âge moyen de l’acheteur d’un bien immobilier sur la côte est de 52 ans. En 2019, 16 % des acheteurs étaient âgés de moins de 35 ans. Leur part a d’ailleurs augmenté au cours des trois dernières années. La tranche d’âge qui achète le plus est celle des personnes âgées entre 56 et 65 ans. Par ailleurs, 16,4% des acheteurs avaient plus de 65 ans. Un pourcentage en augmentation, puisqu’ils ne représentaient que 13,8% des acheteurs en 2014.

« Notre Côte reste populaire auprès des acheteurs de tous les âges. L’augmentation du nombre de transactions immobilières sur la Côte est certainement liée à la suppression du woonbonus en Flandre. En Flandre occidentale, cela a eu comme conséquence une augmentation de +11,9% du nombre de transactions », commente le notaire ostendais Bart van Opstal.

"L'intérêt pour l'immobilier est élevé"

Comme dans le reste du pays, le confinement lié au coronavirus a eu des conséquences importantes sur le nombre de transactions immobilières. « Le nombre de transactions à la Côte a chuté de 32,8% au cours du premier mois de confinement. Une baisse comparable à celle observée au niveau national. Lors du deuxième mois de confinement, la baisse à la Côte était plus importante que dans le reste du pays : -28,5% à la Côte contre -18,1% au niveau national », confirme le notaire Bart van Opstal. Il ajoute : « Depuis, nous avons remarqué que l'intérêt pour l'immobilier sur la Côte est à nouveau élevé. Il reste à voir s'il s'agit d'un rattrapage temporaire ou s’il s’agira d’une tendance à plus long terme. Il est difficile de faire des prévisions sur l'évolution du marché sur la Côte. Beaucoup dépendra de ce que feront les personnes intéressées par des secondes résidences : continueront-ils à acheter à l'étranger ou choisiront-ils la Côte belge encore plus qu'avant ? ».

Des prix moyens très différents d'une commune à l'autre

Le prix moyen d'un appartement à la Côte varie fortement d’une commune à l’autre. En 2019, le prix moyen était compris entre 164.174 euros (à Westende) et 513. 939 euros (à Knokke). La Panne et Westende étaient les deux communes les moins chères en 2019, les deux seules communes où le prix moyen est inférieur à 200.000 euros.

C'est à Knokke (+8,1%) , Blankenberge (+10%), et Ostende (+14,2%) que le prix des appartements a le plus augmenté. Les prix moyens les plus élevés se trouvent à  Heist-aan-Zee et Knokke : avec des prix moyens de respectivement 348.820 euros et 513.939 euros.

Source: Fednot